LE BOIS

 Bois des Alpes

C'est le matériau de prédilection pour la réalisation de nos cadres de lit. Toujours utilisé en massif, les éléments qui le compose sont assemblés sans vis en métal ou au minimum pour certains. Innovation, design et environnement sont les trois éléments sur lesquels reposent nos choix.

Nous n'utilisons, pour tous nos modèles de cadres de lit, que des bois européens.

Pour des raisons d'écologie et d'économie, nous conseillons toujours à notre clientèle de choisir un bois européen. Le bois utilisés dans notre literie provient de forêts gérées. Il faut savoir que l'industrie meuble n'utilise que très peu de bois coupé (7%) dans nos forêts par rapport au papier qui en consomme 34%, le chauffage 29% et la construction 22% (source: www.wvs.ch)

Dans les pays tropicaux, la destruction de la forêt est principalement causées par les cultures (bananes, huile de palme, ananas, café, etc..) et les pâturages.

L'utilisation du bois et la gestion des forêts sont des sujets sensibles qui nous préoccupent, particulièrement lorsqu'ils viennent de pays tropicaux.

 

Voici quelques sujets de réflexions glanés sur le net !!!

 EXPLOITATION

Deux systèmes de valeur s’affrontent à propos de la forêt en Europe. Les uns veulent la préserver pour ses qualités écologiques et récréatives, les autres veulent l’exploiter pour pouvoir en vivre. Toute la difficulté consiste à concilier ces deux objectifs, qui sont aussi vitaux l’un que l’autre.Dans les forêts suisses, il croît chaque année deux fois plus de bois qu'il en est récolté. De grandes quantités ne sont pas exploitées et la forêt vieillit. Le volume sur pied y est le plus élevé d'Europe (354 m3/ha selon l'Inventaire forestier national IFN2).Seule une économie des forêts et du bois respectant le principe du développement durable garantit la stabilité à long terme de l'offre de bois. Pour assurer un développement qualitatif des forêts, il faut accroître la récolte de bois en l'adaptant à l'accroissement. Les forêts suisses fournissent chaque année au marché du bois brut pour une valeur de production d'environ 350 millions de francs. À partir de ce bois indigène et du bois importé, l'industrie du bois crée une valeur ajoutée qui atteint 6 milliards de francs par an.

Un sondage de la Sofres de 2000 révèle que 71% des Français sont persuadés que leur pays compte moins de forêts qu’en 1800, alors que l’inverse est vrai, et de beaucoup. Il est clair que la surface forestière globale dans le monde diminue de façon catastrophique. Mais en Europe, c’est le contraire qui a lieu : la forêt s’étend de plus en plus. Loin d’être victime de la déforestation, et malgré les gigantesques incendies qui l’affectent en saison sèche, la forêt européenne gagne chaque année des milliers d’hectares. ( pour combien de temps...)

Il faut exploiter davantage de bois, cette matière première et cette énergie écologiques et renouvelables. Il s'agit de le transformer et de l'utiliser de préférence dans des circuits économiques régionaux. Il faut enfin tirer parti des avantages écologiques du bois par rapport aux produits de substitution.

 ENERGIE

Le bois matériau nécessite peu d'énergie pour sa transformation et est naturellement renouvelable: 4 fois moins d'énergie que le béton 6 fois moins que le PVC 140 fois moins que l'acierOn connaît ses capacités à absorber le CO² qui est le principal des gaz à effet de serre sur la planète.En matière de gaz à effet de serre, le bois est un matériau stockant du carbone au cours de son élaboration et cela durablement après sa mise en œuvre. Pour produire un mètre cube de bois, un arbre transforme une tonne de CO². Une tonne de bois stocke durablement 500 kg de carbone.La fabrication de composants à base de bois est très peu consommatrice d'énergie. Comparé aux autres matériaux de construction, le bois présente un bilan très avantageux. Par ailleurs, les produits utilisés sont, de plus en plus, respectueux de l'environnement.

 EXOTIQUES

Chaque seconde, c'est l'équivalent d'un terrain de football de forêt tropicale qui disparaît.Actuellement, la Chine est le premier importateur mondial de bois tropical. Suite au « gel » de ses propres forêts, les ressources forestières de ce pays sont très limitées d'où une forte pression sur les pays possédant encore de vastes forêts : Russie, Indonésie, Gabon...Le Gouvernement français devrait appuyer des projets de reboisement en Chine avec des essences locales pour satisfaire aux besoins en bois d'oeuvre de ce pays. Dans d'autres régions, la principale menace sur les forêts tropicales est démographique. Les prélèvements en bois pour faire du feu, la seule source d'énergie disponible pour les populations, appauvrissent des forêts souvent très fragiles. C'est le cas des forêts tropicales mésophiles (« qui aiment des conditions moyennes ») ou sèches dans des pays comme le Kenya, le Tchad, le Togo ou le Nord Cameroun. Le Gouvernement français devrait appuyer des projets de plantations d'arbres destinés à produire du bois de chauffage ou des projets de production d'énergies renouvelables.En France, 80 % du bois consommé provient des forêts de l’Hexagone et 15% nous vient d’Europe, essentiellement de Scandinavie, d’Allemagne… La part des bois exotiques demeure donc mineure dans notre consommation de bois (un peu moins de 5%) Le bois est souvent la seule source d’énergie des populations des zones intertropicales. Plus de 80% des bois tropicaux sont utilisés comme bois de feu ! En tant que matériau, là encore, le bois est utilisé à 80% sur place, pour la construction. Cette situation, liée à l’état de développement des pays, explique que plus de la moitié du bois coupé dans le monde, l'est en zone tropicale.Les bois tropicaux qui sont exportés représentent à peine 3% des bois prélevés dans ces régions. Leur commerce, lorsqu’il est issu d’une exploitation légale, représente une ressource importante pour les pays exportateurs. Et donc, une opportunité de développement ! En Afrique (principal bassin d’approvisionnement de la France), les gouvernements se dotent de nouvelles lois forestières et travaillent en coopération avec les pays du Nord, à la mise en place d’une gestion durable de leurs forêts.L’interdiction arbitraire de la coupe de bois peut créer un drame beaucoup plus important sur les populations et l’environnement que l’exploitation actuelle de forêts, dénonçait un ministre africain: un boycott aurait des effets pervers et contre-productif pour la sauvegarde de la forêt tropicale humide. Il accroîtrait la pauvreté et développerait par conséquent les phénomènes de coupes frauduleuses de bois, de braconnage, de trafics illicites de produits, lançait-il à l’adresse des consommateurs européens en soulignant l’importance vitale pour l’économie et les populations africaines de l’exploitation forestière.

La filière bois emploie près d’un million de travailleurs, expliquait-il en reconnaissant toutefois qu’il était indispensable de poursuivre les efforts engagés pour le développement d’une gestion durable des forêts denses humides d’Afrique.

 

Sources: Amis de la Terre, Bois-forêts.info, FAO forêts, Pro Silva, OFEFP, etc.

 

Lien: http://infos.wwf.fr/adserver/html/importedLp/inscription.wwf.fr/wwf/landing_a/forets/index.html?gclid=CKruq6iizLoCFZMdtAod3D8A5g 

 

 

 

 

 

 

 

 


loading
magnify 
Devise: CHF